Appel d’un syndicat pour l’annulation des BTS 2022 et 2023 dans les grandes écoles, le Ministre interpellé

Le Secrétaire général du Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur Privé de Côte d’Ivoire (SYNASUP), DEDI Koudou Fernand, a vivement exprimé sa demande d'annulation des examens du BTS 2022 et 2023 dans les grandes écoles.

Le Secrétaire général du Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur Privé de Côte d’Ivoire (SYNASUP), DEDI Koudou Fernand, a vivement exprimé sa demande d'annulation des examens du BTS 2022 et 2023 dans les grandes écoles. Il a pointé du doigt la nouvelle DEXCO (Direction de l'Examen, de la Certification et de l'Orientation) ainsi que les harmonisateurs pour avoir potentiellement validé des actes de fraude lors de la correction du BTS 2022. Le syndicat considère que le maintien de ces acteurs et le traitement injuste infligé aux enseignants sont des signes manifestes visant à évincer des acteurs critiques.

Dans une note adressée au ministre de l'Enseignement Supérieur le 21 Août 2023, le SYNASUP a exprimé son mécontentement et a insisté sur le fait que le BTS 2022 manquait de crédibilité. Le syndicat a également fait parvenir cette note à la DEXCO, aux médias ainsi qu'aux différentes structures et intervenants du système éducatif supérieur.

Le contexte de cette demande d'annulation provient des événements survenus à ISCANT, où certains enseignants auraient été traités de manière dégradante par des responsables le 16 Août 2023, au début de la phase de correction du BTS 2023.

Le syndicat a soulevé des questions quant aux actions entreprises par les autorités. Il a relevé des incohérences dans le processus, notamment le fait d'autoriser des enseignants à surveiller les épreuves écrites tout en les excluant ultérieurement de la correction pour complicité de fraude. Le SYNASUP s'est également demandé pourquoi les enseignants incriminés avaient été conviés à la correction via des convocations numériques malgré leurs présumées complicités de fraude. De plus, le syndicat a questionné le traitement des harmonisateurs, considérés comme les complices directs des correcteurs incriminés, mais qui n'ont pas été expulsés des salles de correction.

Le SYNASUP a clairement exprimé son intention de ne pas être complice d'une situation ambiguë et a appelé le ministre Adama Diawara à agir. Par crainte d'un manque de crédibilité dans les résultats du BTS 2023 en raison de l'absence de nombreux enseignants spécialisés lors de la correction, le syndicat a demandé l'annulation pure et simple du BTS 2023, similairement à sa demande pour le BTS 2022.

Partager avec des amis

Soyez le premier à ajouter un commentaire
  • 353
INFO
Deuil : Décès de Mariam Dicoh, la première femme chimiste de C...
  • 173
ÉCONOMIE
La Côte d’Ivoire obtient un financement de 1 milliard de dolla...
  • 54
ÉDUCATION
CONCOURS CAFOP IA 2024 : VOICI COMMENT CONSULTER LES RÉSULTATS...
  • 323
SPORT
Un légende français lâche une bombe sur Mbappé : “Il pourrait ...
  • 652
INFO
urgent-lartiste-comedienne-ange-keffa-est-decede
  • 35
INFO
Céline Dion vend sa villa à 38,5 millions de dollars : les pho...
  • 256
INFO
Bobi : le plus vieux chien au monde vient de mourir à l’âge de …

Ajoutez une offre

Titre de l'offre*
Lieu*
Date limite*
Niveau(x) d'étude*
Secteur d'activité*
Type d'offre*
Description du poste*
Profil du poste*
Dossiers de candidature*
Adreese d'expédition*
Nous ecrire pas whatsapp

Bonjour